Publié le

Mise en bouche biblique N°114

Cantique des cantiques 1:8 « Une Sulamite:  Si tu ne le sais pas, ô la plus belle des femmes, sors sur les traces des brebis, et fais paître tes chevreaux près des demeures des bergers.  »

La réponse est si simple. Ne vous fatiguez pas à trouver des âmes dans leur zone de détente, elles n’écouteront pas notre témoignage là. Allez dans leur foyer. Allez là où ils ne sont pas voilés, et sont plus ouverts à écouter ce que nous disons. Il n’y a que ça. Quand nous essayons d’aller vers les gens et leur parler de Jésus quand ils s’amusent, l’éternité même ne suffirait pas à les détourner de leur sport ou de leurs loisirs. Mais là où ils vivent, c’est là qu’ils manifestent des besoins que seul Dieu peut combler. Nous pouvons être le plus juste des hommes, ou des femmes, mais cela n’est pas censé resté latent en nous, cela nous équipe pour parler ouvertement. Il s’agit simplement de choisir notre lieu. Pour rencontrer le besoin des gens, là où il est le plus grand, il faut de la sagesse. Ils ont besoin de savoir par-dessus tout, combien ils sont aimés, juste comme ils sont. Quand ils saisissent cela, tout est possible.

 

 

 

 

Publié le

Mise en bouche biblique N°113

Cantique des cantiques 1:7 « A Salomon. Dis-moi, ô toi que mon coeur aime, Où tu fais paître tes brebis, Où tu les fais reposer à midi; Car pourquoi serais-je comme une égarée Près des troupeaux de tes compagnons? -« 

Quelle image parfaite du chrétien réticent! Combien de fois allons-nous à un groupe de relaxation et nous voilons notre personnalité de façon à ce que personne ne nous perce à jour, celui que Jésus, le fils du Dieu tout Puissant aime ? Nous nous tournons vers Jésus et lui demandons où nous devrions aller. Où fait-Il paître ses troupeaux, pour que nous puissions y aller nous aussi sans avoir besoin de nous voiler ?

Mais ce n’est pas ce qu’Il veut pour nous. Demain vous verrez ce qu’Il veut. Jusqu’à ce qu’Il ne réponde à cette question, nous sommes en plein dilemme. Nous savons que nous sommes censés être des témoins et parler de Lui à tout le monde, mais même avec les meilleures intentions, nous mettons un voile sur notre Christianisme.

Cependant nous l’aimons. Nous voulons Le partager avec Ses compagnons, ceux qu’Ils aiment, et nous ne le faisons pas. Quel terrible dilemme !

 

 

 

Publié le

Mise en bouche biblique N°112

Cantique des cantiques 1:6 «  Ne prenez pas garde à mon teint noir: C’est le soleil qui m’a brûlée. Les fils de ma mère se sont irrités contre moi, Ils m’ont faite gardienne des vignes. Ma vigne, à moi, je ne l’ai pas gardée. »

Permettez-moi de prendre ce passage à part pour le traiter. « Les fils de ma mère se sont irrités contre moi. », ne nous précise pas pourquoi ils étaient irrités. Il y a eu des conjectures sur la raison de leur colère, mais aucune certitude ayant été prouvée à ce stade. Je voudrais faire ma propre conjecture. La Sulamite est une belle femme, aimable. Nous savons cela. Peut-être ses frères, au lieu de considérer combien le Seigneur les aimait, étaient jaloux d’elle, et ils l’ont rabaissés. Cette jalousie est tellement commune dans le monde chrétien. J’écris au sujet de mes expériences avec le Seigneur pour encourager les autres à développer une relation intime avec Lui. Pourtant, quelqu’un m’a tourné en ridicule « Mais comment peux-tu dire que tu es Sa préférée ? » J’ai répondu « Nous sommes tous ses préférés. Ce n’est pas une compétition. Soyez heureux quand quelqu’un d’autres reçoit quelque chose du Seigneur. Cela démontre de qui est disponible pour vous. »

La Sulamite est une bergère, alors pourquoi garder des vignes ? Les vignobles produisent du vin. Le vin est le symbole du sang de Jésus, placé sur l’autel du ciel pour prix de nos péchés, nos maladies, notre pauvreté. Cette anticipation nous avertit sur le fait de placer Dieu en premier. Ne rendez rien ni personne, comme un prêtre, un prophète, ou une église le garant de votre salut.

 

 

Publié le

Mise en bouche biblique N°111

Cantiques des cantique 1 :5 : » Je suis noire, mais je suis belle, filles de Jérusalem, Comme les tentes de Kédar, comme les pavillons de Salomon. »

Plusieurs traductions écrivent les quelques premiers mots littéralement par « Je suis noire ». Etant donné la partie du monde dans laquelle vivent les israélites, il n’est pas anormal que la femme faisant l’objet du désir de Salomon dans cette chanson, ait en effet eu la peau noire. La Reine venue rendre visite à Salomon pour vérifier toutes les rumeurs qu’elle avait entendu sur le compte de Salomon était la Reine d’Ethiopie, elle ne fait aucun doute qu’elle avait la peau noire. Si nous considérons comme la peau noire peut être belle, douce, à l’épreuve de l’âge, alors nous ne pouvons plus douter que Salomon est en train de décrire une femme noire, peut-être la Reine, étant donné que cette femme devait en effet être remarquable.

La Sulamite parle pendant le refrain. Elle se compare elle-même aux tentes de Kedar. Je ne trouve rien faisant référence au mot Kedar, mais je sais que les tentes étaient faites de peaux de bêtes tannées en différentes pièces et cousues ensemble. Les peaux de Kedar devaient être superbes, tout comme devaient l’être les rideaux de Salomon. Il n’avait que ce qui se faisait de mieux.

Toute femme qui se sent bien, aimée peut se décrire comme le fait la Sulamite, se considérant belle, sans arrogance. Après tout son amoureux n’a eut de cesse de la convaincre qu’elle l’était. Dieu considère tout le monde dans la création comme étant absolument parfait, et Dieu aime admirer Son œuvre. Si nous l’écoutons avec nos oreilles spirituelles, nous l’entendront nous convaincre de notre propre beauté.

 

Publié le

Mise en bouche biblique N°110

Cantique des cantiques 1:4: »Entraîne-moi après toi!

La Chorale:Nous courrons!

La Sulamite: Le roi m’introduit dans ses appartements…

La Choral:Nous nous égaierons, nous nous réjouirons à cause de toi; Nous célébrerons ton amour plus que le vin.

La Sulamite :C’est avec raison que l’on t’aime.

Parfois l’amour peut être tellement fort que nous devons nous mettre à l’écart pour nous reprendre. Parfois la Grace du Seigneur peut être tellement pesante que nous sommes forcés de dire «Stop ! Je n’en peux plus!» Cela est vrai dans notre être physique, mais pas dans notre être spirituel. Sur le plan physique, les gens veulent ce que nous avons, et le réclament, parfois de façon négative parce qu’ils ne savent pas exactement ce qu’ils demandent. Ils savent juste qu’ils veulent ce que nous avons.

Mais spirituellement, comme notre Roi nous fait entrer dans Son esprit, nous découvrons la taille de Son amour, et du nôtre. L’un dans l’autre, notre amour n’a pas de limite, pas de fin. Son domaine le troisième ciel, est infini et nous vivons là par amour.

Le refrain, représentant le monde mis en scène, voit les extensions de notre amour mélangé, celui du Seigneur et du nôtre, et ne peut que se réjouir. Tout devient possible entouré de tant d’amour. Le monde veut ce que nous avons.

 

Publié le

Mise en bouche Biblique N°109

Cantique des cantiques 1:3 « Tes parfums ont une odeur suave; Ton nom est un parfum qui se répand; C’est pourquoi les jeunes filles t’aiment. »

 C’est presque étrange que le Seigneur veuille marcher avec nous, si proche que nous puissions sentir le parfum des huiles qu’Il met sur Son corps, de l’eau de Cologne qu’Il pose sur Son visage. Ce sont là peut-être des métaphores, mais de le connaître aussi bien capte notre attention, plutôt que celle-ci ne se porte sur l’état affreux du monde, sur nos demandes ou nos besoins. Les amoureux ne s’inquiètent pas de l’aspect austère de la vie. Etre amoureux suffit à stimuler le monde autour de nous pour le rendre beau et le faire sentir bon.

Je ne sais pas vous, mais je me souviens avoir répéter son nom encore et encore, qui qu’ait été le béguin du moment, jusqu’à ce que mes amis me taquinent.

Aujourd’hui, dans l’âge mûre, je trouve que répéter le nom de mon amoureux encore et encore fait des merveilles, transforme l’atmosphère et en réalité change les choses : « Jésus !Jésus ! Jésus ! » Est-ce que vous me suivez mes amis. L’amour est une route à double sens. Etre amoureux nous rapproche de l’objet de notre amour et nous fait partager notre enthousiasme autour de nous, à ceux que nous aimons.

 

 

 

Publié le

Mise en bouche biblique N°108

Cantique 1:2  » Qu’il me baise des baisers de sa bouche! Car ton amour vaut mieux que le vin »

Cette chanson est manifestement adressée aux croyants, à ceux qui sont déjà engagés avec le Seigneur, ceux qui veulent une relation plus profonde et réalisent que cela va leur coûter une part d’eux-mêmes. Dans la première partie de cette phrase, la Sulamite parle au Seigneur, exprimant ses désires, peut-être dans une pièce vide, mais parlant à la troisième personne de celui dont elle veut être proche. Dans la deuxième partie de phrase, elle prend un ton plus agressif et parle directement à la personne dont elle espère un baiser. Elle me fait penser à une toute jeune fille qui a son premier béguin, seule dans sa chambre alors qu’elle rêve éveillée de son amoureux.

De la même façon nous tombons amoureux(se) de Jésus Christ, Son amour vaut mieux que les relations plus fortes que nous pouvons avoir sur terre. Peu de temps après que mon mari m’ait annoncé que nous n’aurions plus jamais de vie sexuelle, Je suis allée à une convention chrétienne avec des amis, et alors que j’étais assise à écouter un prédicateur plutôt ennuyeux, je fulminais intérieurement contre le Seigneur, sur le fait que je n’aurais plus jamais de relation sexuelle. Après tout, le sexe est la quintessence de l’extase dans le monde physique. Le Seigneur m’a demandé si je voulais ressentir comment était Son amour. Bien évidemment j’ai dit oui. Tout à coup mon corps a été consumé par toutes les passions connues et inconnues, de très loin plus fortes que le sexe.

Il m’a demandé si je voulais échanger cela contre la passion terrestre que j’ai pu connaître. « Pas question! Jamais! Cet amour est mieux que tout ce que j’ai pu vivre.” De plus je peux recevoir cet amour à tout instant. Je peux y vivre à l’intérieur.

 

 

 

 

Publié le

Mise en bouche Biblique n°107

Cantique 1:1 Cantique des cantiques, de Salomon.

 Selon 1 Roi 4 :32, le roi Salomon, le fils de David, troisième roi d’Israël a dit trois mille proverbes et mille cinq chansons. Cette chanson a été considérée comme étant la meilleure. Ses scribes ont écrit ses paroles comme s’il s’agissait d’une pièce de théâtre de l’époque. En d’autres termes, elle a été écrite avec un protagoniste, un antagoniste et un chœur qui raconte le déroulement; donc nous avons la Sulamite, le bien aimé Roi Salomon notre personnage principal, et le chœur aussi appelé Filles de Jérusalem. Cette chanson est en réalité une ode à relation d’amour douce et ardente avec le Seigneur, dans les coins les plus secrets de notre cœur. Il n’y a pas d’amour plus profond que celui du Seigneur pour nous. Il n’y a pas d’amour plus doux pour le Seigneur que celui exprimé pas ses enfants alors qu’ils pèlent les couches dures de leur cœur et qu’ils révèlent la tendre intimité qu’ils ont avec Lui. Le défi pour Salomon était d’écrire la plus belle de ses chansons, le mien en vous en parlant, est de vous exposer le plus adéquatement possible, de vous apporter l’amour de Dieu pour nous.

Alors que nous avançons dans le Cantique des Cantiques, analysez votre propre relation avec Dieu. Considérez à quel point elle est profonde. Jusqu’où allez-vous le laisser vous aimer ? Quels sont les gestes d’amour qu’Il a pour vous? Comment Lui montrez-vous votre amour? Tenez votre propre journal, posez-vous les questions difficiles et consignez les réponses.

Ephesiens 3:17-19 en sorte que Christ habite dans vos coeurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, 18 vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, 19 et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu.

 

 

 

 

Publié le

Mise en bouche Biblique N°106

(Extrait de “Destiné à l’amour” du même auteur)

Dans mes premiers pas avec le Seigneur, je courais à chaque réunions ointe que je pouvais trouver, en particulier celles avec de la bonne musique qui honorait et aimait Dieu. Un soir, alors que je me tenais avec les autres, mes bras se sont tendus vers le ciel, mon corps s’est hérissé à l’idée de laisser Dieu savoir combien je l’aimais. Pendant que je chantais du plus profond de moi, je suis soudain revenue à moi.

« Seigneur » ai-je dit, « Comment se fait-il que je te donne tout cet amour et que je ne ressente rien en retour ? Je suis là, mes doigts brulant de te caresser, mes bras tentant désespérément de te toucher, et mon corps vibrant au son de la musique, éprise dans un amour fou pour toi. Mon amour pour toi est comme un train de marchandises lâché à toute vapeur de mes orteils jusqu’au ciel, déversant des wagons et des wagons d’amour pour toi. Et de toi je ne reçois rien. Comment cela se fait-il ?

Je n’ai pas changé ma posture, j’ai juste arrêté ces chargements d’amour pour écouter la réponse. Il a dit «  Tu ne pourrais me donner aucun amour, si Je ne t’avais pas aimée en premier. »

J’ai dit, « Alors tu déverses Ton amour sur moi, pendant que moi je te donne tout cet amour ? »

« Oui, » A-t-il dit calmement.

« Pourquoi je ne le ressens pas ? »

« Parce que tu es concentrée sur ton amour pour Moi. »

J’ai décidé alors de rester concentrée sur Son amour pour moi, et je le recherchais. Les cargaisons d’amour sont retombées du ciel et ont traversé  tout mon corps, sans repartir vers le haut. C’est un peu comme s’il s’était écrasé au fond de mes chaussures.

J’ai dit « Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi Ton amour s’est arrêté ? »

Il a dit ‘Mon amour décrit des cercles. Il faut que tu le donnes pour qu’il puisse circuler en toi. Ce chargement d’amour est encore en train de tourner n’est-ce pas ? Si tu continues à garder mon amour, il va déborder. Toi et moi seront dans un cercle d’amour perpétuel. »

J’ai continué à déverser mon amour sur Lui, et je pouvais continuer de sentir son amour répandu sur moi…

Cette série de Mise en bouches bibliques est tirée du Cantique de cantiques, et je pense lui donner le titre de : La vie parle d’amour.

 

 

Publié le

Mise en bouche Biblique N°109

Cantique des cantiques 1:3: « Tes parfums ont une odeur suave; Ton nom est un parfum qui se répand; C’est pourquoi les jeunes filles t’aiment. »

 C’est presque étrange que le Seigneur veuille marcher avec nous, si proche que nous puissions sentir le parfum des huiles qu’Il met sur Son corps, de l’eau de Cologne qu’Il pose sur Son visage. Ce sont là peut-être des métaphores, mais de le connaître aussi bien capte notre attention, plutôt que celle-ci ne se porte sur l’état affreux du monde, sur nos demandes ou nos besoins. Les amoureux ne s’inquiètent pas de l’aspect austère de la vie. Etre amoureux suffit à stimuler le monde autour de nous pour le rendre beau et le faire sentir bon.

Je ne sais pas vous, mais je me souviens avoir répéter son nom encore et encore, qui qu’ait été le béguin du moment, jusqu’à ce que mes amis me taquinent.

Aujourd’hui, dans l’âge mûre, je trouve que répéter le nom de mon amoureux encore et encore fait des merveilles, transforme l’atmosphère et en réalité change les choses : « Jésus !Jésus ! Jésus ! » Est-ce que vous me suivez mes amis. L’amour est une route à double sens. Exprimer notre amour ouvertement attire ceux qui n’ont personne à aimer, à venir et partager notre enthousiasme à l’égard de Celui que nous aimons.